PAS DE PERTE NI DE VOL D’ARGENT, LA BANQUE CENTRALE DU NIGÉRIA.

NO MONEY MISSING OR STOLEN, CENTRAL BANK OF NIGERIA

La direction de la banque centrale du Nigéria (CBN) a été informé d’un présumé enregistrement audio des entretiens entre le gouverneur, son adjoint et certains haut fonctionnaire.

Contrairement à la une des médias la discussion était à propos d’une transaction frauduleuse, cette conversation avait causé de différente impression c’était pour donner une solution au malentendu qui a affecté les états financiers de la banque.

Comme nous le savons la (CBN) a été approuvé par l’équipe nationale de gestion économique et le conseil économique national (NEC) , présidé par le vice président, pour aider les gouvernements fédérés avec un appui budgétaire, en conséquence d’une baisse considérable des prix mondiaux du pétrole , et des crédits correspondants du FAAAC  .

Dans le but d’assurer que le commun des  travailleurs Nigérians obtient leurs salaires, pensions et primes, puis l’économie surmontera la récession, la banque avait fourni environ N650 milliards pour les prêts  à 9%  d’intérêts   avec deux ans de période de franchise à 35 états de la fédération.

Ces fonds étaient distribués aux états mensuellement avec des documents approuvés par le ministère fédéral des finances  et la présidence..

Dans le processus de la clôture des comptes bancaires pour l’année 2018, les auditeurs externes dans leurs  projets de comptes, remarquent que  N150 milliards de ces prêts sont considéré comme mauvais, ce qui a  affecté énormément les états financiers et le fond des actionnaires.

L’entretien sélectif qui avait été circulé était simplement une discussion pour clarifier la raison pour la quelle les auditeurs ont pris la position et d’autre mesure pour sa résolution, apparemment il sera bientôt clair que  le prêt du gouvernement fédéré ne serait plus classifié comme ‘’mauvais’’ ou ‘’irrécouvrable’’ lorsque l’état continue à exister et à obtenir des allocations  FAAAC.

La banque rentrait en contact avec  le ministère fédéral des finances et ensemble ils ont prêté leur appui aux auditeurs qui ont accepté par  écrit que ces fonds sauraient repayés. Sur cette base les auditeurs ont annulé l’entrée négative et ont certifié que le compte pour l’année 2018 de CBN était une vraie réflexion de l’état des lieux.

Les éléments de la concordance des bilans sont des entretiens réguliers entre les cadres supérieurs de beaucoup d’agences et ne doivent pas être mal interpréter mais doivent avoir les médias en ligne qui communiqueront l’enregistrement sélectif , doivent  solliciter  les commentaires de CBN comme demande la pratique des journalistes, nous devrons fournir ceci.

En effet ceux qui écoutaient  la radio peuvent facilement confirmer que l’entretien n’a rien à voir avec quelques choses de frauduleuse comme prétendu.

La banque demande instamment aux Nigérians de bonnes intentions d’ignorer cet audio et de continuer à leur  faire  confiance, nous ferons tout ce qui est à notre pouvoir pour défendre vos intérêts.

Sous la direction du gouverneur Emefiele,  la CBN a toujours  défendu, et poursuit vigoureusement la transparence dans la gérance des ressources et la politique publiques.

AUCUN FOND N’ÉTAIT MANQUÉ OU VOLÉ

L’intégrité du gouverneur de CBN reste inattaquable. Il  n’a pas de compte à Dubai ou n’importe où dans le monde et ne convertirait jamais les fonds de CBN pour son utilisation personnel. Pas dans le passé, pas maintenant et à jamais.

 

L’utilisation des enregistrements sélectifs grâce à l’écouteur électronique de la direction de la banque, pour calomnier son caractère et intégrité ne marchera pas. La banque poursuivra chaque moyen légal pour traduire les coupables en justice.

leave a reply